• Quelques notions sur les déchets organiques et leur recyclage

    Publié le par dans Déchets & recyclage |

    On a tous dit à notre enfant ça tu peux le jeter par terre lors d’une ballade en forêt ou une randonnée en montagne, c’est un trognon de pomme, pas de problème c’est biodégradable . Au delà de la dimension l’anecdote, comment recycle-t-on les déchets organiques à grande échelle que ce soit au niveau individuel ou collectif ? Qu’est ce que le compost exactement ?

    Les déchets organiques

    Qu’appelle-ton déchets organiques exactement ?

    Ce qui caractérise ce type de déchets est lié tout simplement à leur provenance. Les déchets organiques sont des déchets issus de matières, d’éléments d’origine naturelle, végétale ou animale. Les matières organiques proviennent d’organismes vivants. Dans la nature, elle se décompose et se transforment en humus, élément essentiel de la fertilité de nos sols.

    Beaucoup proviennent de notre alimentation qu’elle soit à titre individuelle dans le cadre de notre foyer que ceux générés par les activités de l’industrie agroalimentaires. D’autres découlent de nos déchets ménagers et de nos travaux de jardinage et paysagers. Cela va du papier au filtre café, de la coquille d’œuf aux épluchures de légumes en passant par les résidus de tonte de gazon aux feuilles mortes ramassées dans le jardin.

    Des déchets mis à l’écart : image écornée et méconnaissances

    L’usage courant des matières organiques résultant de l’activité humaine et par prolongement du compost était principalement destiné à la fertilisation des sols. A grande échelle, la culture des champs bénéficiait d’engrais naturels et dans un cadre plus restrictif, chaque potager profitait des bienfaits d’un compost dans le jardin.

    Au début du 20ème siècle, les avancées de la médecine et des connaissances notamment sur les microbes créé une phobie, une peur autour des déchets organiques et de leur décomposition. On leur fait porter à tort la propagation de maladies ce qui entretient d’autant plus les craintes et l’inquiétude. Valorisé auparavant comme engrais pour le potager ou les sols agricoles, ces matières sont désormais alors rejetées et leur cycle de vie finit prématurément dans des incinérateurs.

    Les engrais naturels qu’elles constituaient sont peu à peu remplacées par des engrais chimiques et minéraux un vrai désastre quand on connait les répercutions sur notre environnement aujourd’hui.

    Le compost

    De manière globale, les matières organiques ont la faculté de se biodégrader puis à terme de se transformer pour participer à la composition du sol et l’enrichir. Composter revient donc tout à s’inspirer de ce procédé naturel et le mettre en pratique afin de recycler nos propres déchets issus d’organismes vivants. Ensuite, c’est également optimiser chaque étapes du compostage afin de favoriser et d’accélérer la décomposition des matières et le diminution du temps nécessaire à l’obtention du compost final.

    Humus et vertus pour la fertilité des sols

    Chaque matière ne se décompose pas de la manière et ne met pas le même temps pour se faire. Le compostage de eux d’origine animale doivent par exemple envisagés de manières spécifique. Par contre, la particularité et la qualité de la décomposition des matières organique est de produire un élément précieux et utile dans la régénération de nos sols : l’humus. Il renouvelle le sol, le nourrit et en définitive le fait vire de part les richesses des éléments nutritifs qui lui apporte

    Aussi, cet apport d’humus modifie la structure du sol et ses propriétés. Il absorbe et retient mieux l’eau si précieuse à la croissance des végétaux. la terre plus légère permet aux plantes de s’enraciner plus facilement. La biodégradation profite à la vie du sol, sa fertilité et à la croissance des végétaux.

    Les matières organiques à nouveau sollicitées

    Fort heureusement, les mentalités ont bien changé grâce à au soutien et l’apport de connaissances scientifiques. Les matières organiques et leur décompositions ne sont pas vecteur de propagation des maladies. Les croyances et préjugés à ce sujet sont désormais bien loin. Néanmoins, il y a encore un long chemin à faire pour une véritable réhabilitation et que l’on estime au final les déchets naturels à leur juste valeur. Les citoyens prennent peu à peu conscience de l’importance et des bienfaits du compostage au potager voir même au sein même de leur habitation.

    Un exemple : l’engouement pour le lombricompostage

    l’utilisation de lombricomposteur en appartement et donc au sein même de l’habitation en est le plus bel exemple. A plus grande échelle, en ville, les déchets trouvent place dans un vermicomposteur à l’intérieur même du logement comme dans des composteurs collectifs qui naissent au pieds des immeubles. Grâce à l’écocitoyenneté et l’écologie, les mentalités évoluent et se tournent vers ces nouvelles pratiques éco-responsables, le compostage et le recyclage des déchets organiques grâce aux vers connait de plus en plus d’adeptes et on ne peut que s’en réjouir.