• Préserver les végétaux et leur diversité pour se soigner

    Publié le par dans Santé |

    Protéger la faune et la flore qui nous entoure est certes une évidence pour beaucoup d’entre nous. Nous en avons besoin pour vivre et particulièrement pour nous nourrir. On évoquait d’ailleurs récemment ici l’importance de l’abeille et de son rôle prédominant quand il s’agit de féconder certaines fleurs de nos arbres fruitiers par exemple. La nature nous nourrit mais nous soigne également. La gemmothérapie a la particularité de n’utiliser et tirer partie que des jeunes pousses et bourgeons des végétaux. Médecine alternative proche de la phytothérapie, elle traite certains maux et nous offre des remèdes complémentaires pour nous aider au quotidien à combattre certaines pathologies. Je vous propose donc un zoom sur la médecines des bourgeons relativement méconnue du grand public à ce jour.

    Définir la gemmothérapie en quelques mots

    jeunes-pousses-illustrationQuand on s’intéresse à sa racine latine le mot gemmothérapie nous apporte quelques éléments de réponses assez pertinents. Gemmae évoque à la fois le bourgeon et la pierre précieuse végétale comme minérale. Le tableau est dressé, la gemmothérapie nous embarque à la fois dans l’essence même de la plante ou de l’arbre et dans ce que l’on peut en retirer, sa valeur.

    Concrètement, la gemmothérapie consiste à utiliser les parties embryonnaires d’une plante, radicelles, jeunes pousses et bourgeons sous la forme de macérat glycériné à des fins thérapeutiques. Celle-ci concentrent de nombreux principes actifs riches en vitamines, oligoéléments et minéraux. La gemmothérapie proposent des remèdes complémentaires à ceux de la phytothérapie et bénéficie tout particulièrement de la richesse que rassemble ces parties embryonnaires des végétaux

    L’histoire de la gemmothérapie

    L’emploi des bourgeons initié au Moyen Age

    L’utilisation des bourgeons pour se soigner remonte au Moyen Age qui révèle certaines traces de l’emploi de bourgeons dans sa pharmacopée.

    Le fondateur de la gemmothérapie : le docteur Pol Henry

    On en peut évoquer la gemmothérapie sans mentionner le docteur qui est à l’origine de nombreuses découvertes à son sujet et de son développement : le docteur Pol Henry. On lui doit de nombreux travaux et la fondation de cette méthode innovante dans la seconde moitié du 20 ème siècle.

    Il nomme d’ailleurs cette nouvelle pratique thérapeutique de « phytembryothérapie »

    Le mot gemmothérapie n’apparaitra que bien plus tard à l’initiative du docteur Tétau qui repris les travaux de Pol Henry et développa à son tour accompagné d’autres docteurs et biochimistes cette pratique thérapeutique novatrice qui « mobilise les énergies biologiques potentielles des éléments embryonnaires du végétal »

    Cette citation de Pol Henry résume très bien l’esprit de la gemmothérapie, une philosophie qui place l’homme au sein d’un écosystème que l’on se doit encore plus de protéger aujourd’hui.

    « On ne peut isoler l’homme de la nature, de son milieu, de son environnement, et c’est au sein de celui-ci que la clef de son équilibre et de sa guérison est universellement inscrite »